Une stratégie complète en matière de données en 4 étapes, du plan à la mise en œuvre

Joël van Vugt
18 juillet 2023 - Temps de lecture 6 minutes

Elles sont présentes partout et tout le temps, et pourtant elles ne reçoivent souvent que très peu d’attention. Il s’agit, bien entendu, des données. Ce qui est remarquable avec les données, c’est que tous ceux qui passent la plupart de leurs journées de travail sur un ordinateur en traitent des tas. Tout ce que vous recherchez, saisissez, traitez ou transmettez. De nos jours, les données sont aux entreprises ce que le sang est à notre corps. Mais dans quel but ?  

Stratégie en matière de données

Une réponse simple

Une bonne stratégie en matière de données peut répondre avec précision à cette question. Et souvent, la réponse est très simple : l’objectif des données (ou de leur traitement) peut, par exemple, être de s’assurer que vous vendez plus de produits ou de services x. Parallèlement, les implications de la définition d’un tel objectif (simple) peuvent être très importantes. Notamment en ce qui concerne : 

  • la quantité de données que vous traitez ;
  • la qualité de vos données ;
  • la manière dont vous traitez les données (les processus que vous mettez en place pour ce faire) ;
  • l’importance que vous accordez, en tant qu’entreprise, aux données et la manière dont elles sont traitées.

La quantité de données

Passons en revue ces quatre points, en commençant par la quantité de données que vous utilisez. De nos jours, dans de nombreux cas, les données traversent une entreprise telle une cascade. Marketing, ventes, service… Chaque département y ajoute des données. Si ces ajouts ne sont pas contrôlés, la cascade se divise en de nombreux petits ruisseaux et s’assèche complètement en un rien de temps. Les données ne servent alors plus à rien et n’ont très vite plus aucun intérêt au sein de l’entreprise.   

Si vous savez toutefois de quelles données vous avez réellement besoin pour atteindre votre objectif, vous pouvez commencer à réguler le flux de données au sein de votre entreprise. Seules les données pertinentes sont alors ajoutées et entrent dans la même « rivière ». Cette dernière conserve ainsi son élan et sa vitesse et atteint beaucoup plus rapidement le bon objectif : une plus grande activité et de meilleure qualité pour votre entreprise.   

Pour y parvenir, il est important de laisser le département « suivant » indiquer ce dont il a besoin au minimum pour faire son travail. Dans ce cas, le département des ventes en fait part au département marketing. Et le service satisfaction et clientèle ou le département finance fait la même chose vis-à-vis de celui des ventes. En tant que direction, vous pouvez également ajouter des éléments dont vous avez besoin pour certains rapports, par exemple. De cette manière, vous pouvez rapidement identifier un grand nombre de données superflues et les supprimer de votre système. 

Découvrez aussi : Data Detox : Débarrassez-vous des kilos de données superflus et raffermissez votre stratégie en matière d’information

La qualité de vos données

En même temps, vous détecterez également les données qui vous manquent encore. Prenons un exemple. De nombreux responsables marketing sont parfaitement capables d’indiquer le chemin emprunté par un lead pour arriver auprès du département des ventes : les pages web qu’il a consultées, les formulaires qu’il a remplis et les e-mails qu’il a ouverts. Toutefois, il est fort probable que ce département préfère disposer d’informations sur l’entreprise pour laquelle il travaille : combien de personnes y travaillent, quel est son chiffre d’affaires annuel et quel est son secteur d’activité ?  

Vos processus en matière de données

Les données vraiment importantes au sein de votre entreprise doivent donc la traverser telle une rivière. Chaque personne concernée doit y avoir accès et être en mesure de les compléter ou de les améliorer facilement. Tout cela dans le même but commun. Bien entendu, de nombreuses données sont importantes pour un département en particulier, mais pas pour les autres. D’autres données encore ne le sont que pour une ou deux personnes. Pour maintenir l’élan de la rivière, il est important que seules les personnes qui ont besoin des données n’y aient accès et que ces données soient stockées et gérées de la manière la plus centralisée possible. C’est ce qu’on appelle la gestion des données.  

Une bonne gestion des données rend le travail plus agréable pour tout le monde. Premièrement, moins vous avez besoin d’informations et de systèmes pour faire votre travail, plus vous pouvez travailler facilement et agréablement. Cela permet de gagner du temps et, pour les personnes moins à l’aise avec les technologies numériques (et elles sont souvent plus nombreuses qu’on ne le pense), d’éviter bien des frustrations.  

Deuxièmement, en procédant de la sorte, vous réduisez le risque que des personnes suppriment, modifient à tort ou stockent au mauvais endroit des données (accidentellement). En outre, en centralisant les données, vous créez une vérité unique qui est la même pour tout le monde. Enfin, une bonne gestion facilite grandement le travail des administrateurs de vos systèmes de données.  

Une bonne stratégie en matière de données devrait donc toujours se baser sur la maxime anglophone « Less is more ». Mieux vaut avoir moins de données et de systèmes qui sont de bonne qualité et servent un objectif clair que beaucoup de données et de systèmes qui ne servent à rien. Ce n’est qu’une fois ce principe mis en place que le défi commence réellement. En effet, instaurer un système est une chose, mais le maintenir en place en est une autre.

La protection des données

Le succès de votre nouvelle stratégie en matière de données dépend de son adoption par vos collaborateurs. En d’autres termes, de leur volonté de toujours réellement introduire les données qu’ils ont bel et bien besoin d’ajouter. À cet égard, vous risquez de vous heurter à une culture d’entreprise qui n’est pas particulièrement flexible. L’administration fiscale en est un bon exemple : des consultants ont constaté que « les collaborateurs effectuent leur travail selon des schémas bien ancrés depuis des années et les collaborateurs ICT travaillant sur l’innovation doutent sérieusement de la volonté d’adaptation de leurs collègues ». NRC – 27 juin 2023 

Vous pouvez dépenser des milliards pour de nouvelles ICT, mais si personne ne veut les utiliser, vous aurez gaspillé énormément d’argent. Une bonne stratégie en matière de données ne se décide donc pas uniquement dans la salle du conseil d’administration, mais prend toujours en compte les principales parties prenantes sur le terrain. La qualité de vos données et leur protection dépendent à cent pour cent des personnes qui les utilisent. Si vous parvenez à établir une bonne stratégie en matière de gestion des données, vous ne reconnaîtrez plus votre entreprise… dans le bon sens.  

Cet outil vous intéresse ?

Partager sur les réseaux sociaux

Cet outil vous intéresse ?

Indiquez vos coordonnées ou appelez-nous.
Nous vous contacterons dans un délai d'un jour ouvrable.
Ou appelez-nous directement
Belgique(Sales department) +32 (0)2 765 00 21Pays-Bas (Sales department) +31 (0)10 322 03 04

Livre blanc

Data Detox

Dites adieu aux kilos de données superflus !

Les données sales – ou dirty data – coûtent cher aux entreprises du monde entier. Ces dernières se voient même amputées de leurs bénéfices parce que leurs concurrents adoptent une approche plus intelligente en matière de données et d'analyses. Grâce à ce livre blanc, nous vous aidons à vous préparer en vue d'une gestion efficace des données.

PDF de 29 pages, 0,4 MB
Data Detox

Envie d’en savoir plus sur la gestion de crédit et la compliance ?

Vous recherchez une entreprise ou un numéro D-U-N-S ?

Vous recherchez un article ou un sujet ?

Suggestions

Inscrivez-vous à la newsletter

Oui, je souhaite être informé chaque mois des tendances et des développements en la matière. Credit Risk, Compliance, Master Data, Supply Chain et Sales & Marketing.

Votre choix