Risque de crédit à l’heure du big data

Michiel Scheepens
25 août 2017 - Temps de lecture 4 minutes

Le concept de « big data » est très récent. J’ai tendance à penser qu’il s’agit d’un néologisme visant à désigner une pratique qui ne date pas d’hier : l’analyse de données ouvrant de nouvelles perspectives.

L’évolution de l’information a entraîné des modifications dans les caractéristiques de l’analyse de données. En effet, nous constatons une croissance exponentielle du volume, davantage de diversité ainsi que des progrès dans la rapidité et la justesse des données.

Les 4 V du big data : volume, variété, vitesse et véracité. Ce phénomène s’applique également au credit management.

Risque de crédit à l’heure du big data

Nous connaissons tous une personne capable de réaliser des prédictions pour trois fois rien. Il est ici question de prédire les faillites de fournisseurs et de clients potentiels. Mais ne vous méprenez pas, les informations prédictives de qualité (les scores prédictifs, par exemple) ne sont pas monnaie courante.

Comment évaluer la qualité de ces scores prédictifs ? Il n’existe aucun critère fixe, outre la patience et, à terme, une analyse permettant de déterminer si les prévisions se sont révélées exactes. Cette option n’est pas envisageable : vous ne souhaitez pas prendre de risques inutiles en ce qui concerne les gains et les pertes de votre entreprise, n’est-ce pas ?

Ma réponse est la suivante : comme pour tout dans la vie, rien n’est gratuit. La qualité a un prix ; les coûts de la collecte de données représentent un investissement à long terme, un investissement dans la qualité des données (à jour, complètes, correctes…) et dans le dégagement de perspectives. En effet, les perspectives prédictives basées sur des données incomplètes, erronées, n’ayant pas été mises à jour ou qui, pour une quelconque raison, sont de mauvaise qualité, sont trop onéreuses. Non seulement elles ne permettent pas de prévoir de véritables faillites, mais elles entraînent également de trop nombreux « faux positifs » : vous serez dans l’impossibilité de faire les bons choix parce qu’un tiers incompétent prévoit la faillite d’une entreprise financièrement stable (avec laquelle vous ne collaborerez donc pas).

Je vous donne donc mon avis, qui vaut également pour le credit management : la qualité des données est la clé du succès ; les perspectives prédictives permettant de gérer votre risque de crédit sont d’une valeur inestimable. En qui faites-vous le plus confiance pour la qualité de vos données ?

Cet outil vous intéresse ?

Partager sur les réseaux sociaux

Cet outil vous intéresse ?

Indiquez vos coordonnées ou appelez-nous.
Nous vous contacterons dans un délai d'un jour ouvrable.
Ou appelez-nous directement
Belgique(Sales department) +32 (0)2 765 00 21Pays-Bas (Sales department) +31 (0)10 322 03 04

Livre blanc

Credit monitoring

Détectez les possibilités pour votre organisation

Il est utile de réaliser une analyse de solvabilité avant d’accepter un nouveau client, mais celle-ci est par ailleurs immédiatement obsolète. En effet, le véritable risque de crédit naît à partir du moment où le client intègre votre portefeuille. La solution : suivre la santé financière de vos clients en temps réel.

PDF de 16 pages, 0,4 MB
Credit monitoring

Envie d’en savoir plus sur la gestion de crédit et la compliance ?

Vous recherchez une entreprise ou un numéro D-U-N-S ?

Vous recherchez un article ou un sujet ?

Suggestions

Inscrivez-vous à la newsletter

Oui, je souhaite être informé chaque mois des tendances et des développements en la matière. Credit Risk, Compliance, Master Data, Supply Chain et Sales & Marketing.

Votre choix