Les temps forts du Credit Summer Event

Shirley Chih
4 juillet 2023 - Temps de lecture 6 minutes

Le tant attendu Credit Summer Event a eu lieu le 22 juin 2023 à Veghel. Altares Dun & Bradstreet, Bierens Incasso Advocaten et l’organisation TriFinance ainsi que la VVCM (Vereniging Voor Credit Management) ont conjugué leurs efforts pour donner vie à une journée inspirante pleine de perspectives, d’opportunités de nouveaux contacts et de précieux partages de connaissances. Dans cet article de blog, nous nous replongeons dans l’événement et revenons sur les points forts de la journée.

Credit Summer Event 2023

Triple menace

Cette année, l’événement était placé sous le signe de la triple menace qui pèse sur la gestion de crédit. Pile au moment où nous pensons que les répercussions de la crise sanitaire sont derrière nous, nous faisons face à un défi revêtant trois aspects : la hausse des prix de l’énergie, les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement et la pénurie sur le marché de l’emploi. En cette période de grandes turbulences, on comprendra que beaucoup d’organisations s’interrogent sur le défi à affronter en priorité et la manière dont les autres entreprises y font face. Par-dessus tout, les gestionnaires de crédit se questionnent quant à leur rôle sur ce terrain de jeu agité.

Tout au long de la journée, des orateurs et panels d’experts ont fait la lumière sur des thématiques spécifiques s’inscrivant dans cette triple menace. Jeroen Smit était présent en tant que modérateur afin d’encadrer correctement les discussions.

Pénurie sur le marché de l’emploi

Le Credit Summer Event a débuté par une allocution animée de Jos Ahlers sur la génération Z (les jeunes nés entre 1995 et 2010) et sur la façon dont cette jeune génération se positionne sur le marché de l’emploi actuel. La génération Z grandit dans un contexte d’informatisation qui évolue à un rythme effréné. En tant qu’employeur, vous avez pour défi d’adopter une approche différente de celle utilisée pour les générations précédentes.

Les temps changent. Et c’est également le cas des motivations professionnelles des différentes générations. Pour la génération Z, tout ne tourne pas autour de l’argent. Le traditionnel modèle de la réussite verticale perd de son attrait. Aujourd’hui, la réussite se définit par l’autonomie, des possibilités de croissance et l’incidence qu’elles peuvent avoir. Le vieux paradigme où un jeune apprend d’un ancien laisse la place à un environnement où l’on apprend de tout le monde. Pour s’assurer de garder des collaborateurs appartenant à la génération Z, les employeurs doivent donner de la place à l’entrepreneuriat, aux projets et au développement individuel. Jos Ahlers précise : « Ne parlez pas uniquement de technologie, mais de l’incidence qu’elle peut avoir sur les autres. »

Credit Summer Event 2023

Tony Swinnen (SD Worx) et Hannelore van Meldert (Acerta) se sont joints à la discussion pour partager leurs points de vue et expériences sur les rapports avec cette jeune et ambitieuse génération. Ils soulignent l’importance de la loyauté de la génération Z envers son équipe, l’ajustement des emplois pour plus d’inclusivité et la proposition d’un travail lourd de sens. Voici quelques éléments essentiels pouvant servir à la création d’emplois durables : donner confiance, faciliter le leadership et trouver le juste équilibre entre défi et énergie.

Inflation et incidence sur la vie de l’entreprise

Han Mesters – économiste chez ABN AMRO – souligne l’importance du « capital humain » et explique qu’une mauvaise culture et un management inadéquat (« brebis galeuses ») n’ont pas seulement une mauvaise influence sur la culture d’entreprise, mais entraînent aussi des risques financiers. D’où la question : « Comment va le monde et quels sont les risques auxquels je m’expose ? »

John Lorié – chef économiste chez Atradius – prévoit un ralentissement de l’inflation. Maintenant que la pandémie est sous contrôle, la demande de biens diminue et la demande de services augmente. Un phénomène surprenant constaté durant la pandémie ? Le niveau étonnamment bas de faillites ! Alors que le monde se remet tout doucement de la crise sanitaire, nous assistons à un renversement de tendance. Les chiffres des faillites se normalisent. Le rapport entre le produit intérieur brut (PIB) et les faillites revient à la normale.

Il est évident que la prévision du nombre de faillites est devenue une tâche complexe en raison des événements sans précédent de ces dernières années. Une préoccupation apparue clairement lorsque Joris Peeters, Chief Data Science chez Altares Dun & Bradstreet, Annemie Pelgrims, Expert Practice Leader CFO Services chez TriFinance et Raymond Arnoldus, Managing Lawyer chez Bierens, se sont réunis autour de la table. Contrairement aux attentes, Joris Peeters a indiqué à juste titre que le nombre de faillites n’augmenterait plus de manière spectaculaire pour le moment. Il a basé son affirmation sur les développements économiques généraux et la plus faible intensité commerciale de ces dernières années.

Lisez aussi : Indice d’intensité commerciale : un indicateur d’activité économique

Bouleversement dans les chaînes d’approvisionnement

Dans un monde où les entreprises achètent à l’international, mais vendent uniquement aux Pays-Bas, celles-ci sont confrontées à des problèmes complexes liés à leur chaîne d’approvisionnement. Han Mesters souligne la vulnérabilité du modèle à flux tendu, en soulignant l’importance de disposer de réserves pour faire face aux potentielles perturbations. Cette situation a donné lieu à une tendance où de plus en plus d’entreprises relocalisent leur production dans leur pays d’origine.

À l’occasion d’une discussion entre René Olsthoorn, CEO chez Timber and Building Supplies Holland N.V. et Koert van de Pest, Supply Chain and Operations Director Benelux chez Perfetti Van Melle, les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement mondiale ont été examinées, tout comme les répercussions éventuelles pour les entreprises.

Credit Summer Event 2023

La discussion a été lancée en partant d’un constat préoccupant : la chaîne d’approvisionnement mondiale n’avait pas été aussi durement touchée ces 40 dernières années. La pandémie a tout bouleversé. Les entreprises font face à des tensions et incertitudes croissantes. Le bon respect des délais, l’une des pierres angulaires d’une chaîne d’approvisionnement efficace, a été mis à mal. Les livraisons prennent du retard, et les entreprises doivent se préparer à de potentielles perturbations à l’avenir. Il est désormais évident que l’anticipation et la gestion de ces risques sont devenues complexes.

Lisez aussi : 4 conseils pour une chaîne d’approvisionnement saine

Koert van de Pest a mis en évidence une perspective intéressante en pointant l’équilibre fragile de la chaîne d’approvisionnement. Il compare la chaîne d’approvisionnement à la circulation routière : « Si vous enlevez un certain nombre de voitures de la route, les files disparaissent, tandis que si vous en ajoutez, des embouteillages apparaissent. Il est possible de compenser les perturbations dans une certaine limite (par exemple 5 %), mais lorsqu’elles se répercutent dans le monde entier – comme lors de la crise sanitaire –, le système explose ».

Pour faire face à ces défis, Koert van de Pest fait remarquer que les entreprises doivent se focaliser sur la compensation de petites perturbations. Autrement dit, elles pourraient devoir se tourner vers d’autres fournisseurs fabriquant des produits similaires. L’inconvénient de ce choix est que bien souvent, les contrats sont plus courts, ce qui est susceptible d’entraîner une hausse des prix par la suite.

En bref, la mitigation des risques dans la chaîne d’approvisionnement ne consiste pas uniquement à trouver d’autres fournisseurs. Il est aussi question d’investir dans les prévisions : pouvoir prévoir la demande et les ventes. En améliorant ces compétences en matière de prévisions, les entreprises sont à même de mieux anticiper les perturbations et d’entreprendre des actions à temps.

Retour sur le Credit Summer Event : un événement inspirant, riche en discussions et avis précieux d’experts. Vous n’avez pas pu y participer cette année ? Pas de problème ! Le Credit Summer Event a lieu tous les ans ! Nous espérons vous y voir l’année prochaine.

Cet outil vous intéresse ?

Partager sur les réseaux sociaux

Cet outil vous intéresse ?

Indiquez vos coordonnées ou appelez-nous.
Nous vous contacterons dans un délai d'un jour ouvrable.
Ou appelez-nous directement
Belgique(Sales department) +32 (0)2 765 00 21Pays-Bas (Sales department) +31 (0)10 322 03 04

Livre blanc

Credit monitoring

Détectez les possibilités pour votre organisation

Il est utile de réaliser une analyse de solvabilité avant d’accepter un nouveau client, mais celle-ci est par ailleurs immédiatement obsolète. En effet, le véritable risque de crédit naît à partir du moment où le client intègre votre portefeuille. La solution : suivre la santé financière de vos clients en temps réel.

PDF de 16 pages, 0,4 MB
Credit monitoring

Envie d’en savoir plus sur la gestion de crédit et la compliance ?

Vous recherchez une entreprise ou un numéro D-U-N-S ?

Vous recherchez un article ou un sujet ?

Suggestions

Inscrivez-vous à la newsletter

Oui, je souhaite être informé chaque mois des tendances et des développements en la matière. Credit Risk, Compliance, Master Data, Supply Chain et Sales & Marketing.

Votre choix