Altares Dun & Bradstreet aide bpost à connecter les acteurs d'un monde en pleine évolution

Imaginez que vous soyez en mesure de vous envoyer des colis contenant du gain de temps tout en travaillant à votre gestion des données de base ? C’est exactement ce qu’Altares Dun & Bradstreet a fait pour bpost. Bien sûr, pas sous la forme de colis, mais sous celle d'un flux quotidien d’échange et d’enrichissement de données relatives aux clients et aux fournisseurs. Un flux qui permet à bpost d'optimiser ses activités journalières et de se concentrer sur la relation client.

bpost

20.000

clients

582.000

colis par jour

2.500

points de service

Cristina Bonacasa, Credit and Collection Manager chez bpost : « Nous sommes présents en tant qu’acteur social sur le marché belge et nous voulons que les décisions que nous prenons en matière de gestion des risques soient adaptées aux valeurs que défend notre entreprise. Avec l’aide d’Altares Dun & Bradstreet, nous avons élaboré une structure de navigation pour les données d’entreprise. Grâce à celle-ci, nous pouvons importer automatiquement les données dans nos systèmes. En d'autres termes, la majeure partie de nos évaluations de risque sont effectuées sans intervention de notre part. Notre équipe peut ainsi concentrer ses efforts et ses ressources sur la limitation des risques et sur les recouvrements. »

Cristina Bonacasa
Cristina Bonacasa
Credit and Collection Manager chez bpost

1.    Le défi

Classement automatique et enrichissement des données

« L’objectif est de toujours disposer d'informations financières à jour. Bpost peut alors se concentrer sur les clients présentant davantage de risques. »

Le temps est la clef. Cela s'applique plus que jamais à bpost, le service postal belge, responsable de l'acheminement du courrier national et international. Gagner du temps est essentiel pour une entreprise qui propose une large gamme de services de poste, de courrier, de marketing direct, de banque, d'assurance ainsi que des solutions électroniques à plus de 20 000 clients.

Depuis 5 ans, Altares Dun & Bradstreet se penche sur les besoins spécifiques de bpost en matière de gestion des données. bpost est une entreprise d’État, ce qui implique qu’elle a besoin de classifications, d’enrichissements et de systèmes d'évaluation spécifiques et conformes aux valeurs de l’entreprise, notamment pour soutenir des entreprises débutantes ou d’État.

Avec Altares Dun & Bradstreet, bpost peut s'appuyer sur un partenaire d’envergure internationale. À la clef : un énorme fichier de clients, parmi lesquels plus de 20 000 sont actifs, et une gestion de la base de données adaptée aux besoins spécifiques de bpost.

Pour répondre à ces exigences, les données de bpost devaient tout d'abord être classifiées du point de vue financier. Ensuite, il s'agissait d’enrichir les données afin de mettre clairement en exergue les clients auxquels bpost doit accorder de l’attention. Le système de classification doit pouvoir être configuré selon le type de client, pour que bpost puisse apporter un soutien adéquat aux entreprises débutantes ou publiques. Bien entendu, il était nécessaire d'automatiser tous ces processus pour faciliter le suivi quotidien de toutes les données.

Cristina Bonacasa, Credit and Collection Manager chez bpost, nous explique : « Si nous voulions compléter nos données initiales à l’aide d’informations financières et identifier les clients à risque dans notre portefeuille, nous devions faire appel à un partenaire international en mesure d’enrichir ces données et de veiller à ce que l’intégration dans nos systèmes se fasse sans heurts. » L’objectif est de toujours disposer d'informations financières à jour. bpost peut alors se concentrer dans une plus grande mesure sur les clients présentant davantage de risques.

2.   La solution

Data Integration Toolkit pour l’enrichissement et l'utilisation d’un toolkit API

Grâce à la gestion de données et aux informations fournies quotidiennement par Altares Dun & Bradstreet dans le fichier clients de bpost, l’entreprise a pu gagner du temps. Les solutions de ce projet comprennent, d’une part, l’implémentation du Data Integration Toolkit pour l’enrichissement et, d'autre part, une intégration sans faille au sein du CRM de bpost grâce à l’utilisation d'un toolkit API. Une approche pleinement optimisée par un flux bidirectionnel entre les partenaires et mis en place pour les clients.

Ce flux est automatiquement ajusté au jour le jour et présente les avantages suivants:

  • Le premier échange de données, appelé l’« enrichissement initial », contient des informations financières pour les clients nouvellement inscrits. Pendant la phase d’onboarding, bpost envoie une base de données contenant de nouveaux clients à Altares Dun & Bradstreet, pour un premier enrichissement. Au cours de cette phase initiale, bpost initie le contact. Altares Dun & Bradstreet identifie les clients bpost, contrôle les informations et assure leur suivi.

  • Le deuxième échange de données s'appelle le « monitoring ». Il s'agit ici de répliquer les changements opérés dans le datacloud de Dun & Bradstreet au sein du système de bpost. Lors de cette étape, Altares Dun & Bradstreet signale à bpost si des données doivent être surveillées de plus près.

Durant ces deux échanges de données, les deux parties se concertent sur les remarques qui nécessitent une attention particulière ou une mesure de suivi spécifique. Si ce flux bidirectionnel est si efficace, c’est parce que bpost ne doit pas continuellement relancer le processus de feed-back d’Altares Dun & Bradstreet, qui lui envoie systématiquement et de manière proactive des informations.

Par conséquent, l’entreprise de services postaux reçoit quotidiennement des informations visant à soutenir le processus d'onboarding. En outre, l'approche bidirectionnelle permet également à bpost d'établir et de maintenir des relations clients.

Et Cristina Bonacasa d'éclaircir : « Avec Altares Dun & Bradstreet, nous avons élaboré une structure reprenant tous les types de clients de bpost. Elle s'appuie sur les règles suivantes :

  • La règle appliquée dans l’outil d'évaluation de Dun & Bradstreet afin de déterminer le score qui sera utilisé dans le système de bpost.
  • La règle appliquée aux données financières principales afin de calculer la limite de crédit à intégrer dans le système de bpost.
  • Différentes exceptions relatives, par exemple, à la LCE* ou aux faillites.
*LCE - La loi relative à la continuité des entreprises
Une entreprise qui invoque la loi sur la continuité des entreprises est protégée de ses créanciers. Les créanciers décident s'ils veulent renoncer à (une partie de) leurs dettes et participer à un plan de réorganisation ou non. S'il y a encore un avenir pour l'entreprise, ils soutiendront la réorganisation. En fait, la plupart des créanciers choisiront toujours - bien qu'à contrecœur - cette option. S'ils ne le font pas et rejettent le plan de réorganisation, l'entreprise fera faillite et ils perdront de toute façon leur argent.

244

hubs de distribution

5,74 M

lettres par jour

5

centres de tri

Bon exemple : la nouvelle classification de New Business (NB). Cette dernière aide non seulement bpost à reconnaître les nouvelles entreprises, mais aussi à adapter sa méthode de travail quotidienne aux services nécessaires pour soutenir ces nouvelles structures.

Autre élément mentionné par Cristina Bonacasa : la structure. Elle est également pensée pour anticiper les besoins de bpost. Citons par exemple les start-ups :

  • Bpost stimule des initiatives économiques et est prête à donner le « bénéfice du doute » aux starters (pour lesquels aucune donnée financière n’est disponible). C’est possible grâce à la classification « NB » de Dun & Bradstreet, qui permet de mettre en place des règles plus « souples » pour ces entreprises pendant le processus d’onboarding.

  • En qualité d’entreprise d’État, bpost doit accorder une attention particulière aux autres entreprises de ce type. Cristina Bonacasa poursuit : « Dans ce genre de cas, il est nécessaire de reprendre plus d'informations que ce qui est généralement disponible à première vue afin de pouvoir déterminer des solutions et des limites de crédit adaptées pour ces clients. C’est possible grâce à l’indicateur de "forme juridique" de Dun & Bradstreet.

3.    Le résultat

Optimisation des ressources

Grâce à une intégration sans faille, au flux de données bidirectionnel et aux mises à jour quotidiennes, automatisées et flexibles, les interventions humaines sont réduites à seulement 1,5 % du nombre total de clients actifs. Comme les données sont fournies dans le bon lot, les interventions manuelles, le temps, les frais et les risques en sont réduits à leur plus simple expression.

Comme Cristina Bonacasa l’explique:
« Sans la solution d’Altares Dun & Bradstreet, nous aurions besoin de bien plus de ressources pour enrichir, entretenir et analyser les informations financières. Notre partenariat avec Altares Dun & Bradstreet nous permet d'implémenter une solution en gestion de crédit qui tourne principalement sans intervention de notre part. Nous avons ainsi la possibilité de nous concentrer davantage sur les clients à risque, les négociations et le recouvrement. »